Les 9 fronts de la Cote d'Ivoire



1) le front nord/sud -- a environ 40 kilometres au sud de la principale ligne de front rebelles Forces Nouvelles / groupes armes du president (pour certains sortant) Laurent Gbagbo, etablie depuis les evenements de coupure de 2002, se trouve Yamoussoukro. C'est la le front le plus strategique. Pour Alassane Ouattara, le vainqueur reconnu par l'Onu et les puissances occidentales, s'etablir comme le nouveau president a Yamoussokro serait un pas decisif, beaucoup plus judicieux que d'etre president de la "Republique du Golf" du nom de l'hotel abidjanais encercle par l'ONU et les Forces Nouvelles ou il se trouve actuellement. Il serait question de manoeuvres Forces Nouvelles pour encercler Yamoussoukro. Le nord, alimente en eau et electricite gratuites depuis 2002, en est maintenant periodiquement coupe, et devient de plus en plus en proie a une grave crise humanitaire.

2) le front a l'ouest -- le plus terrible de la guerre entamee en 2002 qui s etait terminee dans le Grand Ouest seulement en 2005, avec en opposition milices, mercenaires qui debordent des deux cotes de la frontiere avec le Liberia, et meme a un moment donne la Legion etrangere. C'est au sud de ce front que se trouve la route du cacoa. C'est dans cette region que les milices sont les plus tenaces, les tensions ethniques les plus vives, et les recrutements de combattants les plus faciles. L'attention des medias est plutot sur Abidjan mais les combats a l'ouest font rage et cette ligne de front evolue rapidement.

3) le front a Abidjan -- les quartiers pro-Ouattara investis par des soi-disant "commandos mystiques" ou certains voient les mains du General Ibrahim Coulibaly, de tous les coups en Cote d'Ivoire. C'est lui le putchiste qui en 1999 a permis de renverser l'ancien president Henri Konan Bedie (troisieme du premier tour de l'election 2010 et dont l'alliance avec Ouattara pese tres lourd). A l'epoque, plutot que de prendre le pouvoir, IB avait prefere y mettre le feu General Robert Guei, un natif de l'ouest. Soit dit en passant la mort de Guei a Abidjan en 2002 reste non elucidee et montre a quel point dans la capitale economique, la violence y est souvent inexpliquee ou mafieuse. Le front a Abidjan est le plus peuple, et grouille de jeunes patriotes avec leurs barrages patriotiques, et leur opposition a l'ONU qui est devenue organisation non grata dans le "gbagboland" de la rue.

4) le front mediatique -- La marche reprimee sur la RTI, television nationale, le 16 decembre a montre la limite d'un possible mouvement a la "people power". Ouattara a maintenant sa television, la TCI, mais son impact est limite. Les journalistes sont attaques de toutes parts. Les plumes de la haine se remettent en evidence dans la "titrologie" des quotidiens ivoiriens en vente et en ligne.

5) le front financier -- le cacao sous embargo fuit maintenant par le Ghana et le Burkina, alimentant les reseaux des deux rivaux. Avec les banques fermees et/ou nationalisees et sans signature a la Banque Centrale de la BCEAO combien de temps les salaires des forces armees et fonctionaires de Gbagbo pourront ils etre payes? Entre temps, les prix grimpent et les populations souffrent. Meme les Western Union et Moneygram sont fermes. Deja sujette a une penurie de monnaie, maintenant, la Cote d'Ivoire n a plus de billets.

6) le front ideologique -- Ouattara met en avant ses capacites dans le domaine de l'economie, son passe de banquier international et son serieux pour sortir la Cote d'Ivoire de son declin economique. Gbagbo lui fait valoir son heritage socialiste, il reste ami d ailleurs avec certains socialistes francais, les Henri Emmanuelli, Francois Loncle, Albert Bourgi, Guy Labertit, et les Roland Dumas, ceux qui disent non a la Francafrique coute que coute. Comme les Chavez et les Morales, il se positionne a l'anti-these des diktats des institutions et banque internationales, meme si des contrats passent avec des Bouygues et autres. Gbagbo, par son language, est tres apprecie par le mouvement de renaissance africaine dont un des chefs de file est l'ancien president Sud-Africain Thabo Mbeki, un mouvement qui prend de l ampleur parmi les etudiants et professeurs en Afrique, notamment au Cameroun, ou le pro-francais Paul Biya se veut president a vie. Gbagbo partage des arguments et methodes de Robert Mugabe, pour se battre pour une deuxieme independance. Celle-ci est-elle veritable ou instrumentalisee pour rester au pouvoir?

7)le front juridique-- le clan Ouattara voudrait envoyer Gbagbo jouer au ping pong avec les Charles Taylor et Jean Pierre Bemba enfermes a La Haye (ce qui poserait probleme car c'est Gbagbo lui meme qui a en partie aide a chasser Taylor avec les forces MODEL de l'ouest ivoirien). Le clan Gbagbo paye Jacques Verges et Roland Dumas pour montrer que la decision du conseil constitutionel et de son proche allie Paul Yao Ndre lui donnant la victoire tient la route juridiquement.

8) le front diplomatique -- en plus des nommes ci-dessus Gbagbo garde beaucoup d appuis, de par son passe d ancien militant pour la democratie et sa loyaute pour tous ceux qui croient en lui -- Angola, Cap-Vert, Ghana, Afrique du Sud, Mossad qui garde un oeil sur Hezbollah parmi les Libanais d Abidjan, et a une moindre echelle, la Chine, la Russie qui ont aussi des accords economiques avantageux avec le regime en place. Ouattara lui a ses appuis occidentaux et trois ambassades notables sous sa coupe, France, Etats-Unis, ONU, d autres passations d'un camp a l'autre sont en cours comme a Ottawa ou a Londres. L'appui principal du camp Ouattara est le Nigeria, qui preside actuellement la CEDEAO, le groupe regional ouest-africain, et qui a fait savoir a plusieurs reprises qu'avec un mandat de l'ONU il devrait etre envisageable d'autoriser une force externe pour deloger Laurent Gbagbo ... mais le Nigeria a sa propre election prevue en avril et le Nigeria non plus n'a jamais eu d'elections qui n'ont pas ete chaotiques. Au finish sont censes trancher un panel de chef d'etats de l'Union Africaine, mene par un putchiste le Mauritanien Ould Abdel Aziz, avec deux autres putchistes Deby et Compaore, le Sud-Africain Zuma proche de Gbagbo, il reste le Tanzanien Kikwete.

9)finalement le front generationnel, existe t-il?-- a quand le ras-le-bol de la violence, de l'ancienne generation accrochee au pouvoir, du refus des accolytes Soro et Ble Goude instruits au militantisme acharne, et de l'arrivee de la nouvelle generation, instruite a l'informatique et les nouvelles technologies, portee vers le progres et pour une Cote d'Ivoire qui depasse toutes les histoires d'ivoirite, de rebellion, de commandos mystiques, d'anciennes rivalites ethniques basees sur des royaumes d'antan, de Francafrique ou de renaissance africaine pour finalement respirer, unie et apaisee dans un pays moderne, ouvert et serein avec son identite.

Popular Posts